Le passage de la minorité à la majorité n’altère en rien ses droits à héritage :

  • issu d’un couple marié, l’enfant reçoit l’intégralité de la succession de ses parents.
  • issu d’un couple non marié, il hérite de tous les biens, à moins qu’un testament soit établi au profit d’une tierce personne. Néanmoins, il ne peut pas être privé de plus de la moitié des biens.

Ainsi, étant majeur, il peut recevoir et gérer personnellement les biens qu’il reçoit en héritage.