Elles reviendront aux enfants qui, eux, sont les héritiers. Cette règle peut être modifiée en faisant un testament au profit du partenaire. Mais il ne pourra recevoir qu’un tiers du patrimoine, les deux autres tiers revenants obligatoirement aux enfants.