Le parent survivant est en charge de la gestion du patrimoine du mineur, sous le contrôle du juge des tutelles. Il peut faire seul :

  • les actes conservatoires (actes permettant de sauvegarder le patrimoine sans compromettre les droits des enfants), par exemple réalisation de réparations urgentes ou paiement d’une prime d’assurance multirisques habitation ;
  • les actes d’administration, c’est-à-dire les actes d’exploitation ou de mise en valeur du patrimoine dénués de risque anormal, par exemple, des travaux d’entretiens utiles, la conclusion d’un bail d’habitation, la perception de loyers …

Le parent doit demander l’autorisation du juge des tutelles pour les actes de disposition, c’est-à-dire les actes qui impliquent, pour le présent ou l’avenir, une modification importante du patrimoine du ou des enfants.