En principe, les enfants ont vocation à recevoir l’intégralité de la succession de leur(s) parent(s). Ils priment sur tous les autres héritiers.

Toutefois, s’il existe un conjoint survivant, les enfants partagent avec lui l’héritage :

  • le conjoint a le choix entre tout l’usufruit ou ¼ en pleine propriété de la succession si tous les enfants du défunt sont des enfants communs,
  • à défaut, le conjoint hérite du quart de la succession en pleine propriété,
  • les enfants se partagent le solde soit, selon le cas, toute la nue-propriété ou les ¾ en pleine propriété.

Si les parents n’étaient pas mariés, le survivant n’est pas héritier. Toute la succession revient donc aux enfants.