Les choses ne sont jamais figées :

  • d’une part, si le choix initial n’apparaît plus comme le plus adapté, la désignation pourra être modifiée quelques années plus tard;
  • d’autre part, si les grands-parents deviennent tuteurs, ils pourront cesser de l’être à leur demande ou encore à l’initiative du conseil de famille et du juge des tutelles s’ils ne sont plus en mesure d’assumer leur responsabilité.