On dit les Français sur-assurés, c’est une idée erronée. Oui, nos équipements matériels sont très protégés ; soit par obligation – la voiture, le logement – ou par précaution plus ou moins utile (smartphone, carte bancaire…), quitte à faire des doublons, à payer deux fois pour une même couverture. Mais on omet bien souvent l’essentiel : son avenir et celui des siens en cas d’accidents de la vie courante par exemple. Ils surviennent à la maison, dans la rue, à la piscine… Chaque année on en déplore 12 millions. Pourtant, ce sont les risques les moins bien couverts. Seul un peu plus d’un Français sur dix est assuré contre les conséquences de ces mauvaises surprises que réserve la vie.

Assurés en toutes circonstances

Pourtant, la démarche de protection est simple, accessible. Et une assurance accident de la vie courante vous permet de palier les conséquences pratiques et financières des heurts imprévus. Qu’il s’agisse d’empêchements ponctuels, en se faisant livrer des repas, en obtenant de l’aide pour le ménage, en assurant le transport des enfants à l’école, des cours à domicile, ou encore la compensation d’une perte de salaire… Parfois, la situation est plus dramatique. En cas de mort accidentelle, 20 000 par an dans ces circonstances, l’assurance-décès apporte un soutien financier sous forme de capital salvateur pour les proches. Souscrire une assurance emprunteur pour un crédit immobilier est aussi une façon efficace de protéger les siens… C’est bien là l’essentiel.