L’actualité parfois violente de ces dernières années a démontré la nécessité de la presse jeunesse. Le mardi 17 novembre 2015, Le Petit Quotidien sortait un numéro spécial attentats de Paris. Un bandeau « Vos questions, Nos réponses » barrait la Une, à l’intérieur les mots Djihadisme, peur, solidarité étaient mis à la portée des enfants. Même en période d’actualité plus sereine, ils baignent eux aussi dans un flux constant d’informations. Ils ne sont pas épargnés. Ils glanent par-ci par-là des bribes de débats, de l’humour, des prises de position véhémentes, de la publicité…

Comment séparer le bon grain de l’ivraie ? A priori les journaux jouent ce rôle. Ils donnent du sens, posent les éléments d’une réflexion, hiérarchisent, font le tri entre opinion et fait. Un travail qui semble revêtir une importance particulière face à de jeunes consciences en construction.

Au cœur de l’abondance

La presse d’actualité pour enfants se porte plutôt bien en France. Il faut juste pouvoir la discerner dans les kiosques, parmi les très nombreux magazines thématiques : bandes-dessinées, nature, fictions… Selon le Syndicat de la presse magazine, 2,7 millions d’exemplaires destinés aux plus jeunes sont vendus chaque mois. 70% des petits français lisent régulièrement une publication.

Les titres à disposition

Le rayon actu n’est pas le plus fourni, mais quelques titres sont bien installés dans le paysage et présents dans les CDI des écoles, les bibliothèques et à la maison souvent reçus par abonnement. Ils mettent l’actualité à la portée des enfants, avec des mots choisis, une présentation adaptée. Le site Education aux médias recense :

  • Trois quotidiens – Le Petit Quotidien (6-10 ans), Mon Quotidien (10-14 ans) et L’Actu (à partir de 13 ans). Ils seraient les seuls quotidiens pour enfants d’Europe et totalisent 150 000 abonnés.
  • Trois hebdomadaires – Le Journal des enfants (8 à 14 ans), 1 jour 1 actu (8 à 12 ans) et L’ECO (15 à 20 ans)
  • Trois bimensuels – Le mondes des ados (dès 10 ans), Astrapi (7 à 11 ans) et Okapi (10 à 15 ans)
  • Deux mensuels – Géo Ado (10 à 15 ans), Les dossiers de l’actualité (plus de 15 ans)
  • Les « pure player », uniquement présents en ligne, ont fait leur apparition, adossés à de grands groupes de presse : Le Ptit Libé ou les pages L’actu pour les enfants de Ouest France.fr

L’actualité et les jeunes

Prendre l’habitude de lire pour s’informer est une pratique encouragée. Le texte c’est le lieu du recul, de l’étayage des arguments. Mais selon une enquête de Télérama, l’intérêt des enfants pour l’actualité s’est clairement érodé ces cinquante dernières années. « En 1973, 36% des 15-24 ans lisaient un journal tous les jours. En 2008 ils n’étaient plus que 10% ». Les journalistes sont les premiers à s’inquiéter de ces chiffres. Ils lèvent fréquemment le voile sur leurs coulisses, pour stimuler les vocations.

Semaine de la presse à l’école

Chaque année en mars, le Centre de liaison de l’enseignement et des médias d’information organise la semaine de la presse à l’école. Des médias partenaires toujours plus nombreux et le monde de l’éducation s’associent pour présenter l’intérêt citoyen du travail journalistique et incite les élèves à s’en emparer.