Choix des options, mise en place d’un soutien scolaire ou encore préparation des épreuves de fin d’année : la rentrée est un moment clé pour les parents et une période porteuse de nombreux questionnements. Quelles sont les dernières mesures prises en matière ? Et lesquelles vous concernent directement ? Le point niveau par niveau.

Maternelle et primaire : l’épanouissement et le langage en première ligne

À partir de 2019, l’école deviendra obligatoire dès 3 ans. Une réforme de la maternelle qui vise à en faire « une véritable école tournée vers l’acquisition du langage et l’épanouissement de l’enfant ». Cette logique se poursuit jusqu’à l’école primaire, où de nouvelles méthodes pour « lire, écrire, compter » vont être déployées. Au programme, notamment, un quart d’heure de calcul mental chaque jour, une dictée quotidienne et deux séquences d’écriture. La méthode syllabique – méthode d’apprentissage de la lecture qui consiste à identifier les lettres présentes dans un mot pour en combiner les syllabes – va également être remise au goût du jour.

De plus, un suivi renforcé des élèves va être proposé, avec des stages de soutien avant la sixième et des évaluations des élèves en CP et sixième.

Collège et lycée : mieux préparer les élèves à leurs futurs choix professionnels

Des premiers changements ont déjà eu lieu en 2017, avec notamment le retour des classes bilangues et des options grec/latin au collège. La réforme du collège a été assouplie. Un exemple ? La liste des enseignements interdisciplinaires (EPI), enseignements obligatoires mêlant deux disciplines au sein d’un même cours, n’est plus définie par les textes officiels.

Au lycée, l’objectif est de permettre aux élèves de mieux prendre en main leur orientation professionnelle. Parmi les mesures annoncées, une revalorisation de la voie professionnelle et un nouveau bac en 2021. Ce bac revisité s’articule autour de la suppression des séries ES, S et L, d’une part, et la refonte des épreuves en un grand oral et trois épreuves finales écrites, d’autre part. La classe de terminale pourrait être rebaptisée « classe de maturité » pour la faire passer d’une période de « bachotage » à une année de réflexion.

Enfin, l’interdiction du portable à l’école et au collège, ainsi que la création d’un programme « devoirs faits », doivent favoriser la discipline et la rigueur dans les établissements scolaires.

Enseignement supérieur : un nouveau départ ?

La réforme de l’école au sens large est parachevée par une évolution de l’accès à l’université. La plateforme Parcoursup, qui remplace le site APB (Admission Post-Bac), permet désormais de classer les candidatures des bacheliers et des étudiants en réorientation en fonction de plusieurs critères. Une dose de sélection qui prend des allures de petite révolution dans le monde de l’enseignement supérieur.

Côté MAIF

Pour une inscription à l’école, il est nécessaire que votre enfant soit couvert en cas d’éventuels dommages. Avec le contrat Praxis Solutions, la MAIF prend en compte toutes les activités de votre enfant : loisirs, activités domestiques, sociales et scolaires, tout est prévu pour vous accompagner en cas d’accident.