Une solution à envisager

Certains d’entre nous optent pour l’échange de maison ; cette solution présente l’avantage de laisser sa maison entre de bonnes mains. La plupart du temps gratuit, cet échange peut être réalisé en France ou à l’étranger. Bon à savoir, l’assurance habitation de chaque logement est effectif puisque le « prêt à titre gracieux » est couvert par la plupart des contrats, en plus, il ne s’agit pas d’une sous-location.

Les précautions à prendre

Pour tous ceux qui ne choisiront pas cette option, des précautions toutes simples peuvent être adoptées avant de partir. Tout d’abord, une personne de confiance choisie dans le voisinage ou dans le cercle familial ou amical peut se charger de veiller sur la maison.

C’est à elle que vous remettrez vos clés et votre numéro de téléphone avant de partir ; elle connaîtra vos dates de départ et d’arrivée, et pourra peut-être même venir arroser les plantes. Si vous ne souhaitez pas que la maison reste fermée pendant plus d’une semaine, elle peut également se charger d’ouvrir et fermer les volets. Elle veillera aussi à relever le courrier, évacuer les prospectus… tous signes indiquant que la maison est inoccupée. Bon à savoir : la poste peut faire suivre votre courrier sur votre lieu de villégiature.

Pour tous ceux qui ne font pas appel à une personne en particulier, il faudra veiller à couper l’eau et le gaz avant de partir, verrouiller portes et fenêtres et soit couper l’électricité soit s’équiper de prises anti-foudre pour ne pas détériorer les appareils en cas d’orage.

Une précaution nécessaire parfois : éviter de laisser une échelle ou tout autre moyen d’escalade en évidence. A tous les optimistes, faut-il rappeler qu’il est préférable de ne pas conserver d’argent en liquide au domicile ? Enfin, la gendarmerie nationale propose un dispositif « Opérations Tranquillité Vacances » et peut effectuer une surveillance temporaire de résidences non occupées. Il existe également des services de gardiennage. Ils assurent la sécurité de résidences et peuvent proposer à une personne de venir arroser vos plantes, il s’agit là d’un service payant.

La solution télésurveillance

Avez-vous pensé à la télésurveillance ? Hier réservé aux collectivités, aux lieux sensibles et luxueux, le système est devenu accessible aux particuliers.  Le principe consiste à installer un appareillage qui prévient de toute intrusion à votre domicile. En votre absence, c’est un gage de tranquillité supplémentaire.

Plusieurs formules sont disponibles en fonction du degré de protection voulue. En fait, “télésurveillance” est un terme générique qui englobe plusieurs technologies et installations possibles. Le système peut par exemple être couplé avec d’autres équipements domotiques de la maison et simuler une présence sans intervention humaine. Il allume de façon aléatoire les lampes, radios, ouvre et ferme des volets électriques…

Le pilotage par smartphone est également envisageable, comme l’est le déclenchement du chauffage à distance. Un système de télésurveillance peut également vous alerter, par mail ou sms, en cas de mouvement ou d’ouverture suspects. Ou alors, l’alarme est connectée à une entreprise privée, spécialisée dans la sécurité. Charge à elle d’intervenir et/ou de vous prévenir selon la formule souscrite.

La plupart des mutuelles d’assurance proposent ce service. La dissuasion suffit bien souvent à protéger votre logement. Si vous affichez la couleur en indiquant que la maison est placée sous surveillance électronique, cela peut refroidir les mauvaises intentions.

Les erreurs à éviter

Pour ne pas tenter les voleurs, rappelons quelques règles de base. En premier lieu, éviter de laisser un message « on est en vacances » sur son répondeur ou, pire encore, sur les réseaux sociaux. De même, laisser déborder le courrier dans la boîte à lettres peut indiquer que les propriétaires de la maison sont absents depuis déjà un moment.

Contrats d’assurances, quelles sont les bonnes pratiques ?

Il est recommandé de vérifier régulièrement son contrat d’assurance. Correspond-il toujours à la valeur de votre patrimoine ? En effet, si vous avez fait des travaux dans votre maison, par exemple un agrandissement, avez-vous pensé à adapter votre assurance en conséquence ? En tout état de cause, penser à prendre son numéro de sociétaire MAIF avant de partir en vacances est une bonne idée.

Une autre bonne idée consiste à mettre à l’abri ses factures ; pensez aussi à lister et photographier vos objets de valeurs. En cas de problème, vous pourrez les remettre à la MAIF. Enfin, mettre à l’abri les objets de valeur pendant une longue absence peut s’avérer une sage précaution.