C’est d’abord une question d’échelle. Votre maison n’est sans doute pas dangereuse en elle-même. Mais imaginez-vous avec un mètre de moins, les appuis fragiles, sans expérience ou presque de la vie et une envie de tout découvrir. Rafraîchissante cette régression ? Certes, mais vous percevez sans doute la corrélation avec des dangers tapis au sein de votre home sweet home.

Votre bébé est encore tout petit, il ne se déplace pas. Comme il reste allongé dans son parc ou sur son transat, il est facile de le garder à l’œil et de lui assurer un environnement parfaitement sécurisé, sans aspérité. Quelques mois passent, il gagne en autonomie. D’abord à quatre pattes puis debout, bébé est mené par une insatiable curiosité. Gare ! Les parcours de votre « mini-Indiana Jones » sont semés de dangers potentiels. Votre radar intime se met automatiquement en mode « vigilance orange », mais voici quelques conseils pour anticiper les bobos.

Gare aux portes et aux prises

Sous des dehors anodins, les portes comptent parmi les objets les plus « traîtres » de la maison. Elles présentent de vraies menaces pour de petites mains posées sur le sol ou une tête placée juste derrière. Il existe des gadgets comme les bien nommés « bloque- portes » qui empêchent les ouvertures et fermetures aussi intempestives que douloureuses. Les prises d’électricité sont de parfaits guet-apens. A bonne hauteur, ces petits trous donnent envie de glisser des choses à l’intérieur. Brrr… Les caches pas trop inesthétiques pour votre décoration protégeront le petit de toute très mauvaise idée.

Les pièces dangereuses

Des pièces sont particulièrement périlleuses. La cuisine collectionne les zones « clignotantes ». Il convient de bloquer les portes de placard où seraient stockés les produits indigestes voire toxiques. Le mieux étant encore de ranger détergents et liquide de lavage hors de portée de petites mains enhardies.

Les poignées de casseroles qui dépassent du bord de la cuisinière sont très tentantes. Imaginez-vous avec cet objet, conçu pour la préhension, tendu au-dessus de votre tête ? Il faut se mettre à leur place… Le simple fait de tourner le manche vers l’intérieur de la plaque chauffante, le mettra hors de vue, ce qui suffira à faire disparaître le danger.

Debout sur ses deux petites jambes, bébé se hisse à la hauteur des coins de table. Nouveaux points de vue, progrès incontestables qui entraînent leurs lots de risques aigus pour le front. Des coins de mousse préviennent les bobos. Il existe même des casques pour enfants, solution quoique radicale, redoutablement efficace.

Barrières de sécurité

Au salon, ou ailleurs, les barrières de sécurité empêcheront bébé de toucher la vitre d’un insert, la fonte d’une poêle, le tison ardent d’une cheminée à foyer ouvert… Les balustrades préviendront aussi les chutes dans les escaliers. Le tout est de trouver un équilibre satisfaisant et ne pas donner de son intérieur l’impression d’un camp retranché. La déco savamment étudiée pourrait souffrir de protections multiforme. Rien qu’un changement d’habitude et une prévention minimum peuvent suffire à prévenir les blessures des tout-petits.

Prévenir les dangers du dehors

A l’extérieur de la maison, l’inventaire des dangers potentiels est difficile à envisager tant il est conséquent. En tête, les plantes piquantes et les insectes bien sûr ; on a tous en mémoire quelques souvenirs piquants, coupants, brûlants de cette nature ! Conservez à portée de main une trousse de secours avec crème solaire, baumes apaisants et désinfectants. A défaut d’efficacité absolue, la dimension placebo jouera pleinement pour se remettre d’éventuels bobos.

Sécuriser sa maison à l’extérieur consiste aussi à empêcher de sortir de la propriété ou certains accès dangereux grâce à la mise en place d’obstacles infranchissables, près d’un balcon, d’une piscine, d’un escalier…

Pour découvrir les dangers de la maison, à l’intérieur et à l’extérieur, et nos conseils pour les sécuriser, cliquez sur ce lien.