Origine viande et lait : mention obligatoire

Face aux scandales des plats préparés qui ont marqué l’actualité ces dernières années (exemple : l’affaire Spanghero) le gouvernement s’est saisi du sujet et a instauré une mesure expérimentale testée pour une durée de 2 ans. En conséquence, depuis le 1er janvier 2017 les industriels de l’agro-alimentaire sont contraints de mentionner clairement l’origine de la viande ou du lait utilisés sur l’emballage des plats qu’ils commercialisent.

Les plats préparés, briques de lait et produits laitiers doivent obligatoirement comporter cette mention dès lors que la part de lait est égale ou supérieure à 50% du produit et celle de viande égale ou supérieure à 8%.

Après l’octroi d’un délai de trois mois d’adaptation, les acteurs du secteur doivent se mettre en conformité avec cette mesure depuis le 1er avril.

Restaurants : contrôles sanitaires accessibles à tous

Depuis le 3 avril 2017 et en application de la Loi d’Avenir pour l’Alimentation (entrée en vigueur le 13 octobre 2014) le gouvernement prévoit un accès pour le grand public aux résultats des contrôles d’hygiène de tous les établissements de la chaîne alimentaire (restaurants, cantines, traiteurs, marchés et abattoirs).

Toutes ces données sont publiées sur un portail lancé par le gouvernement www.alim-confiance.gouv.fr qui classe les établissements en 4 catégories : « très satisfaisant », « satisfaisant », « à améliorer » ou « à corriger de manière urgente ». Ces informations sont disponibles pendant une durée d’un an à compter de la date de réalisation du contrôle dans l’établissement.

Immobilier : affichage des tarifs

Un décret de la Loi Alur entré en vigueur le 1er avril (Loi publiée le 26 mars 2014) vise à garantir plus de clarté dans le cadre des annonces immobilières. Les agents immobiliers devront dorénavant préciser le montant de leurs honoraires TTC lors des transactions. Il leur appartiendra également d’indiquer à qui incombe le paiement de leurs honoraires et devront différencier leur rémunération en fonction du service proposé (vente, location, location saisonnière…).

Notons que cette mesure s’inscrit dans le cadre de l’évolution de la profession vers la digitalisation. Elle s’applique donc à toutes les annonces, qu’elles soient mises en ligne, en vitrine d’une agence ou bien dans la presse.

Dépannage à domicile : des prix plus clairs

Enfin, les artisans (plombiers, maçons, ramoneurs, charpentiers…) dont la profession implique une intervention à domicile devront mentionner leurs tarifs sur leur site internet s’ils en possèdent un. Dans le cas contraire, ils devront remettre au client un devis indiquant : le « taux horaire de main d’œuvre TTC », les « frais de déplacement », et l’informer du caractère gratuit ou payant du devis.

Réservation de voyages sur internet : des tarifs clairs et fiables

Enfin, une nouvelle ordonnance publiée en avril dernier prévoit que les compagnies aériennes et sites de réservations de voyages devront, à compter du mois de juillet 2017, présenter davantage de clarté dans les tarifs des vols et voyages proposés aux consommateurs.

Ils devront ainsi indiquer un prix clair et ce, à un stade précoce du processus de réservation, mentionner les éventuels suppléments à chaque étape et afficher les différences de tarifs en fonction des moyens de paiement utilisés.