Etes-vous en accord avec votre moi numérique ? La question peut paraître saugrenue mais prend facilement un sens très concret. Tapez votre nom et prénom dans la barre de recherche de Google – Googlisez-vous comme on dit désormais, tellement la pratique est entrée dans les mœurs. Le résultat vous convient-il ? Pensez-vous qu’un recruteur, par exemple, aurait une image positive de votre personnalité ? Quoi qu’il en soit, pas de panique, il n’y a pas de fatalité en la matière.

La MAIF a développé « Mes datas et moi », un site ludique et instructif, qui aide à d’abord prendre conscience de sa propre identité numérique. Quelle est la vôtre ?

Faites-le test

Pas de droit à l’oubli

Pour peu que vous utilisiez, même modérément, les réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter, vous serez peut-être surpris de découvrir l’énorme quantité de données que vous laissez derrière vous. Vous verrez ressortir des posts et des likes oubliés, des photos lointaines… Les assumez-vous toujours, des mois voire des années après ? Voilà une démonstration bien tangible du fait qu’avec les réseaux sociaux, le droit à l’oubli, on oublie!

« Mes datas et moi » révèle en outre quelques informations sur la réalité du web. On apprend par exemple que des centaines de milliers de comptes Facebook sont piratés chaque mois, que ledit réseau social peut vendre vos données personnelles à des tiers… Rassurant !

Gare aux faux amis

Grâce aux réseaux sociaux, vous tissez avec vos amis une toile, sorte d’écosystème aux tentacules infinies qu’il est impossible de prétendre contrôler. Mes datas et moi propose une série de fiches pratiques. L’une d’elles concerne le fameux piège des faux amis sur Facebook.

Ce profil, qui ressemble incroyablement à celui de votre copine d’enfance, cette bonne vieille Anne DURAND s’avère en fait être un odieux fake, un faux. L’amie en question, la fausse Anne DURAND, en viendra assez rapidement à vous faire des confidences sur la précarité de sa situation et si vous pouviez la dépanner de quelques centaines d’euros ce serait vraiment sympa… Méfiance.

Redorer son blason

Pour retrouver une image conforme à vos attentes sur le web, il convient d’être actif. Oui il est possible mais compliqué d’obtenir la suppression d’informations déjà diffusées. Un formulaire de demande de retrait de résultats de recherches sur Google est mis à votre disposition sur « Mes datas et moi ».

Plus facile et finalement constructif, le site de la MAIF propose dans la fiche « Soyez e-reprochable » quelques techniques de bon sens pour se faire une image ad hoc, en vue d’un entretien par exemple : publier régulièrement du contenu en rapport avec son secteur d’activités, travailler la pertinence de ses diverses interventions… C’est finalement la sincérité qui paie et progressivement, cette image de respectabilité s’imposera sur le moteur de recherche et sera votre meilleure partenaire lors d’une entrevue.

Source : www.mesdatasetmoi.fr

COTE MAIF

L’usurpation d’identité et l’atteinte à l’image et à la vie privée notamment sur les réseaux sociaux sont couverts par le contrat Protection Juridique de la MAIF. Ce contrat prend en charge les frais engagés dont les frais de procédure jusqu’à 20 000€ ainsi que l’ensemble des démarches par des juristes.