Elle concerne tous les travailleurs salariés ou indépendants de 18 ans ou plus (employés, artisans, commerçants, exploitants agricoles, travailleurs handicapés…) et vise à renforcer leur pouvoir d’achat. La prime d’activité peut également bénéficier aux étudiants et aux apprentis, sous la condition d’avoir perçu durant au moins trois mois un salaire minimum d’environ 890 euros net mensuel de revenus d’activités.

Autre atout de cette prime : elle n’est pas soumise à l’impôt sur le revenu.

Comment fonctionne la prime d’activité ?

 Deux critères principaux pour devenir bénéficiaire : pour une personne célibataire sans enfant, il faut être majeur et gagner moins de 1 500 euros de revenus d’activité par mois.

Lorsque l’on est en couple sans enfant avec un seul conjoint qui travaille ou que l’on est un parent isolé avec enfant, le seuil des revenus mensuels est fixé à 2 200 euros.

Pour les travailleurs indépendants, le critère d’éligibilité correspond à leur chiffre d’affaires annuel qui doit par exemple être limité à  82 200 euros pour les commerçants et 32 900 euros pour les professions libérales et les artisans.

Le montant de la prime d’activité est calculé en fonction de la composition et des ressources du foyer : le montant change si le bénéficiaire vit en couple et a des enfants. Il augmente en fonction du nombre d’enfants à charge.  Le montant moyen est estimé à 165 euros mensuels.

Le montant est calculé, sur les revenus du trimestre précédent, pour le trimestre à venir et ne varie pas même en cas de changement de situation familiale et/ou professionnelle pendant ces trois mois.