Un voyage bien préparé garantit souvent un séjour réussi. Mieux vaut s’y prendre quelques mois à l’avance et bien se renseigner sur la destination. Selon les pays, les démarches et les délais d’attente peuvent être variables.

PASSEPORT OU CARTE D’IDENTITE ?

Hors espace Schengen, un passeport est nécessaire. À l’intérieur de l’Union européenne, pour un séjour de moins de 3 mois, la carte d’identité française en cours de validité suffit. Mais, au-delà de cette durée, un passeport est indispensable à faire effectuer auprès des mairies, commissariats ou préfectures.

Pour les adultes, le passeport est valable 10 ans, 5 ans pour les mineurs. Attention à la date d’expiration et au délai de renouvellement. Un passeport doit être valide jusqu’à la date du retour en France voire même parfois dépasser de 6 mois la date de retour. Certains pays acceptent la carte d’identité comme document de voyage.

En savoir plus

Plus d’infos sur www.service-public.fr rubrique Papiers, Citoyenneté.

LE VISA

C’est un document attestant qu’une personne est bien autorisée à se rendre dans un pays étranger. Il se présente sous la forme d’un tampon ou d’une vignette autocollante apposés sur le passeport en cours de validité.

  • Le visa est-il obligatoire ?

Un Français qui voyage dans l’Espace économique européen (EEE) est dispensé de visa, il doit avoir une carte nationale d’identité ou un passeport en cours de validité.

Pour les autres pays, le visa est parfois exigé. Pour savoir si votre pays de destination exige un visa, il convient de consulter les fiches pays du site du ministère des affaires étrangères.

  • Comment l’obtenir ?

En s’adressant au consulat ou à l’ambassade du pays concerné, pour obtenir la liste des pièces à fournir et les modalités de la demande (sur place ou par correspondance). Dans tous les cas, il faut posséder un passeport en cours de validité. Le coût et le délai de délivrance du visa sont variables en fonction des pays de destination.

À noter : pour certaines destinations, le visa peut être demandé à l’arrivée dans le pays.

  • Quelle est sa durée de validité ?

La validité du visa varie selon la législation du pays d’accueil. Elle est généralement mentionnée sur le visa lui-même.

LES VACCINS

Avant de partir dans un pays étranger, il convient de se renseigner sur les vaccins nécessaires. Les plus courants doivent être à jour : diphtérie, tétanos, polio (DTP) et hépatite A. Des vaccins sont obligatoires pour entrer dans quelques pays étrangers, notamment tropicaux. Même si certains vaccins ne sont pas obligatoires, ils peuvent être vivement conseillés. Vérifier avec son médecin que les vaccins sont à jour et, selon la destination choisie, si des précautions spéciales sont à prendre. Pour connaître les vaccins recommandés ou obligatoires selon les pays, contacter un centre de vaccination internationale (CHU).

Plus d’infos sur le site

LE PERMIS DE CONDUIRE

En Europe et dans l’EEE (UE + Islande, Liechtenstein, Norvège), le permis de conduire français  peut être utilisé quelle que soit la durée du séjour. Hors Europe, circuler avec le permis français ou international est possible entre 3 mois et 1 an selon les pays. Au-delà de ce délai, soit il faut obtenir le permis de conduire local, soit le permis français est échangé contre un permis local, selon l’existence ou non d’accords entre la France et le pays d’accueil.

Pour toutes informations, consulter : www.service-public.fr/Rubrique Transports > Conduire dans un autre pays) www.mfe.org rubrique Bien préparer son départ/Démarches administratives/Permis de conduire.

A SAVOIR EN CAS D’ACCIDENT A L’ETRANGER

Etre victime d’un accident de la route à l’étranger n’est jamais agréable. C’est pourquoi il est préférable de bien connaître les démarches à adopter avant de partir.

Lors d’un déplacement à l’étranger si un accident de la route survient, le premier bon réflexe consiste à compléter un constat européen d’accident ou « constat à l’amiable ». Bien entendu, il convient de le rédiger de la façon la plus claire et la plus complète possible. En conserver un exemplaire et en remettre un à l’autre conducteur impliqué dans l’accident s’avère indispensable. Le constat amiable est standardisé au niveau européen, pour cette raison, la langue dans laquelle il est rédigé n’a aucune importance.

Bon à savoir : l’exemplaire conservé doit être adressé à la compagnie d’assurance dans un délai de 5 jours ouvrés.

Pour toute question d’assistance : prise en charge des réparations du véhicule, envoi de pièces détachées pour la réparation ou rapatriement du véhicule ou de ses occupants, c’est uniquement avec son assureur qu’il convient de prendre contact. Avant le départ à l’étranger, penser à emporter les coordonnées de son assureur. Vérifier que les coordonnées de cet assureur à partir de l’étranger figurent bien sur le constat amiable.