Difficile de mesurer de façon exhaustive les impacts du numérique sur la vie quotidienne. Pas besoin d’être un geek – une personne ultra connectée et à l’affût des dernières nouveautés technologiques – pour en faire l’expérience chaque jour. Car comme l’affirme le philosophe Michel Serres « nous vivons un changement de monde ».

Selon une récente étude du Crédoc (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie) 85% des foyers français sont connectés à internet, 65% des 12 ans et plus ont un smartphone. Parmi ces derniers, 42% l’utilisent pour rechercher un commerce local par exemple, 62% ont effectué des démarches administratives… Les achats en ligne sont en constante progression, tout comme la fréquentation des réseaux sociaux. 95% des 18-24 ans accèdent à internet tous les jours, contre 31% des 70 ans et plus.

Le numérique de tous les jours

Les impacts positifs du numérique sur la vie quotidienne sont innombrables ; sinon comment expliquer le développement exponentiel de cette technologie ? Quelques exemples. Ceux qui n’ont pas le sens de l’orientation se félicitent de la vulgarisation du GPS. Tout le monde ou presque reçoit des centaines de chaînes de télévision – pas toutes indispensables.

Quant à la domotique, c’est pratique (programmer son chauffage, ouvrir son portail à distance…), comme les tutoriels sur Youtube pour préparer de bons petits plats ou réparer son scooter ; et que dire des démarches administratives sans bouger de chez soi ? Bientôt, la généralisation des imprimantes 3D nous permettra de produire nous mêmes les objets dont nous avons besoin. Les voitures se conduiront toutes seules, réduisant par là même le nombre d’accidents.

Et quid des possibilités de rencontres et d’échanges qu’offrent la toile ? Chacun peut potentiellement communiquer avec le monde entier, par l’écrit, la voix et la vidéo sans limitation si ce n’est celle des fuseaux horaires et le risque de réveiller un ami à 4 heures du matin pour lui parler de la pluie et du beau temps. Quand il chantait « La solitude ça n’existe pas », il y a une cinquantaine d’années, Gilbert Bécaud ne croyait pas si bien dire.

Smartphone : le monde entier dans la poche

Avec le téléphone « intelligent », ou smartphone, chacun dispose dans sa poche d’une puissance considérable. Un ordinateur nomade qui nous relie au monde en permanence. On lui doit la complète mutation de notre façon d’aborder le quotidien. Acheter une place pour un spectacle au bout du monde, trouver le billet d’avion le moins cher pour y aller, louer la voiture ou contacter le service de covoiturage ad hoc et le logement chez l’habitant le plus proche pour dormir après le show. Dans l’absolu, tout cela peut se faire depuis la terrasse de votre café préféré à l’aide de votre smartphone… de même que payer votre consommation.

Surfing numérique et dépendance

En quelques années notre quotidien a plus changé qu’au cours du siècle précédent. Et le rythme des évolutions s’accélère. Ceci n’est pas sans générer des problèmes d’adaptation dans la vie de tous les jours. De nouveaux maux surviennent, comme l’addiction à internet. Une fréquentation plus qu’assidue de la toile crée des comportements de dépendance.

Les jeunes sont particulièrement exposés à ce risque. Selon un rapport de l’agence Wearesocial, 63% des 12-24 ans ne peuvent pas se passer du web plus de trois jours. « Combien de likes sous ma vidéo ? »« Quels commentaires sur mon post ? » … La quête de « satisfaction narcissique », comme disent les psychiatres, sur les réseaux sociaux, est une drogue à accoutumance qui éloigne des contacts réels. L’ultraconnexion pose des problèmes aux professionnels, les cadres entre autres, qui n’arrivent pas à « décrocher » et subissent une authentique aliénation conduisant tout droit au burnout.

L’intelligence artificielle, en plein développement aujourd’hui, viendra-t-elle à notre secours ? Les robots, de plus en plus présents au quotidien, seront-ils nos amis ? Ou sommes-nous en passe de devenir des mutants ?

Côté MAIF 

L’usurpation d’identité et l’atteinte à l’image et à la vie privée notamment sur les réseaux sociaux sont couverts par le contrat Protection juridique Accès de la MAIF. Ce contrat prend en charge jusqu’à 20 000€ l’ensemble des démarches mises en oeuvre par nos juristes ainsi que les frais engagés avec notre accord, dont les frais de procédure.