« Je suis débordé, je verrai cela plus tard ». Cette phrase vous évoque un sentiment de déjà-vu ? Pas étonnant puisque, selon une étude Harris Interactive, près de deux tiers (65%) des Français estiment manquer souvent de temps pour faire tout ce qu’ils voudraient dans une journée. Et si l’été était le moment idéal pour penser à sa couverture ?

Un temps pour réfléchir à ce qui compte vraiment

Stress du quotidien, contraintes familiales, responsabilités diverses : nous avons tous nos raisons de procrastiner. Pour autant, certaines réflexions impliquent parfois de voir plus loin que le court terme et ne peuvent être remises au lendemain. Votre protection en fait partie.

L’été est une période propice. Vos enfants sont peut-être en vacances chez leurs grands-parents, la maison est plus calme, le rythme professionnel ralentit : pourquoi ne pas en profiter pour remettre à plat votre couverture d’assurance ?

Dormir sur ses deux oreilles… surtout en vacances

Si le moment est idéal, c’est aussi parce qu’il faut anticiper les dangers liés à la saison estivale. Dangers des vacances près de l’océan, accident de la circulation, vol ou panne de voiture, fortes chaleurs, piqûres de moustique tigre et de tiques, cambriolage : autant de risques qui ne sont pas au programme des vacances de chacun mais peuvent fortement perturber les congés et la vie de tous les jours.

L’été est peut-être le moment de se renseigner sur les consignes élémentaires de prévention et le contenu de ses contrats d’assurance, à tête reposée. L’avantage ? Prévenir plutôt que guérir et anticiper les potentiels imprévus donnera plus d’espace pour réellement faire une pause !

Et vous, comment êtes-vous couvert aujourd’hui ?

Pour faire le point sur vos assurances, commencez par lister les contrats : multirisque habitation, véhicule, corporelle, décès…

Analysez ensuite votre situation (professionnelle, familiale, patrimoniale…), qui a pu évoluer entre le moment où vous avez souscrit vos assurances et la période actuelle. Cela dépendra surtout de votre situation familiale et des personnes présentes sous votre toit.

Interrogez-vous enfin sur vos projets de court terme (ex. avez-vous prévu d’expérimenter le canyoning cet été ?) comme de très long terme (mettre vos proches à l’abri en cas de disparition prématurée…). Vous saurez alors s’il est nécessaire de compléter votre couverture avec des garanties supplémentaires.

Il semble toujours prématuré de penser à sa couverture et à ce qui pourrait vous arriver à vous ainsi qu’à vos proches. Pourtant, c’est cette anticipation qui peut faire gagner l’individu en qualité de vie, libérant l’esprit des questions auxquelles on ne pense pas toujours pour mieux palier aux potentiels imprévus. L’assurance de passer des vacances sereines !