Trouver son logement avant le départ

Parmi les nombreuses formalités à remplir dans le cadre d’études à l’étranger, la recherche du logement constitue l’une des plus importantes. Elle doit donc être traitée le plus en amont possible pour éviter les mauvaises surprises une fois sur place.

Choisir son logement avant le départ apporte ainsi un certain confort au moment de l’installation : vous évitez à la fois la grande migration étudiante de la rentrée ainsi que des démarches et des frais supplémentaires à l’arrivée (hôtel, recherche de location, etc.). Libre à vous de choisir la formule : résidences étudiantes ou locations privées :

  • Les premières ont l’avantage d’offrir une solution fiable et clé en main : des organismes accompagnent les étudiants vers ces structures en leur proposant une couverture adaptée.
  • Pour les deuxièmes, il est en revanche important de bien encadrer la protection du futur logement et de son occupant. Et de ne payer aucune caution ou loyer avant de prendre possession des lieux.

Les assurances indispensables

Avant d’opter pour ce petit studio proche du centre-ville ou cette colocation étudiante à l’ambiance festive, renseignez-vous sur la couverture du logement : est-il déjà assuré ou le nouveau locataire doit-il s’en charger ?

Dans tous les cas, il est impératif de vérifier auprès de votre assureur, la couverture qui vous est garantie une fois à l’étranger :

  • Pour un séjour de moins de 3 mois, l’étudiant est généralement déjà couvert pour les incendies, dégâts des eaux et vols par la garantie voyage-villégiature, comprise dans son contrat d’assurance étudiant ou l’assurance multirisque habitation de ses parents.
  • Au-delà, il vous faudra souscrire à des contrats spéciaux et de nouvelles garanties en fonction des meilleures conditions (tarifs, exclusions, plafonds, etc.). La plupart des assureurs possédant des accords avec des acteurs locaux, vous n’aurez aucun problème à réaliser cette démarche avant le départ.

Il en va de même pour l’assurance responsabilité civile qui protège votre enfant des dommages et blessures qu’il peut causer : comprise dans l’assurance multirisques habitation, elle doit cependant être prolongée par une extension de garanties pour un séjour supérieur à 90 jours.

Enfin, pensez au logement actuel de votre étudiant. Si ce dernier le quitte sans pour autant rompre le contrat de location existant, vous devez consulter votre assureur et convenir avec lui d’aménagements contractuels : au-delà de 2 à 3 mois d’inhabitation, la garantie vol de l’habitation est suspendue.

Que faire en cas de problème sur place ?

Malgré toutes ces précautions, votre enfant n’est malheureusement pas à l’abri d’une mésaventure sur place : cambriolage, effraction, agression, etc.

Pour y faire face le plus efficacement possible, pensez au préalable à l’inscrire sur le registre des Français à l’étranger et à stocker ses documents importants sur le site du service public.

Sur place, il est primordial de déposer plainte auprès des autorités locales pour constater l’incident et déclarer le sinistre à son assureur, en ayant pris soin de conserver tous les justificatifs de frais qui y sont associés. L’étudiant peut être assisté dans cette démarche par l’ambassade ou le consulat de France. De retour en France, la plainte pourra être renouvelée pour donner suite (ou non selon la décision de l’autorité judiciaire) à une nouvelle indemnisation.

COTE MAIF

Avec le contrat Praxis Solutions de la MAIF, l’étudiant bénéficie d’un rapatriement en cas d’accident corporel ou de maladie en France comme à l’étranger. Les frais médicaux et d’hospitalisation engagés sur place sont pris en charge à concurrence de 80 000€ (sous réserve que le bénéficiaire ait la qualité d’assuré auprès d’un organisme d’assurance maladie).

Le contrat prévoit une organisation et la prise en charge du transport aller-retour d’un proche lorsque l’étudiant, blessé ou malade, n’est pas transportable. De plus, une indemnité d’hébergement est versée au proche.