Une nouvelle carte d’étudiant européenne visant à faciliter la mobilité internationale va être lancée à la rentrée prochaine pour expérimentation. Signé en janvier dernier pour un lancement à la rentrée 2016, ce projet test concerne la France, l’Italie, l’Allemagne et l’Irlande.

Statut d’étudiant européen : ouverture de droits et services

La future carte européenne de l’étudiant repose sur la reconnaissance de l’identité étudiante dans tous les établissements d’enseignement supérieur. Dans le respect des procédures propres à chaque pays, elle vise à favoriser la coopération entre institutions universitaires et permet la réciprocité des ouvertures de droits et services bénéficiant aux étudiants.

Concrètement, grâce à cette carte, les étudiants en mobilité européenne accéderont plus facilement aux services qui leur sont nécessaires au quotidien, tels que le logement en résidence, la restauration universitaire au tarif étudiant ou encore l’accès à la bibliothèque.

Premières expérimentations entre la France et l’Italie

Une première expérimentation sera organisée entre la France et l’Italie : les ministres en charge de l`Enseignement supérieur et de la Recherche des deux pays ont annoncé en mai le lancement d’une plateforme technique de partage des données et des services, opérationnelle en septembre 2016. Le territoire test regroupe près de 250 000 étudiants.

Le gouvernement français a d’ores et déjà annoncé qu’à l’issue de cette expérimentation, l’ensemble des Etats membres seront invités à rejoindre cette initiative afin d’étendre ses avantages à tous les étudiants de l’Union Européenne.

COTE MAIF

Avec le contrat Praxis Solutions de la MAIF, l’étudiant bénéficie d’un rapatriement en cas d’accident corporel ou de maladie en France comme à l’étranger. Les frais médicaux et d’hospitalisation engagés sur place sont pris en charge à concurrence de 80 000€ (sous réserve que le bénéficiaire ait la qualité d’assuré auprès d’un organisme d’assurance maladie).

Le contrat prévoit une organisation et la prise en charge du transport aller-retour d’un proche lorsque l’étudiant, blessé ou malade, n’est pas transportable. De plus, une indemnité d’hébergement est versée au proche.