D’abord, qu’est-ce qu’un senior ? Une personne fatiguée, hors course, mise au banc de la société ? Certainement pas. Il représente au contraire une force très vive de la société. En 2050, un Français sur trois aura plus de soixante ans. SI la dépendance augmente proportionnellement à ce vieillissement, le prolongement de la vie en bonne santé aussi. Le Crédoc (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie) vient de sortir un rapport sur le « Bien vieillir » qui en atteste.

Fantasmes et réalité

Pour l’ensemble de la population, le vieillissement conserve une image négative, où planent les ombres de la dépendance, de la maladie, de la perte des capacités intellectuelles. Mais cette vision noire n’est pas partagée par ceux qui ont « les deux pieds dedans ». Il est même rassurant de constater que les plus de soixante ans se sentent armés pour affronter les périodes qui s’annoncent.

C’est dans la force de l’âge, alors que l’on est en pleine possession de ses moyens, que l’on a peur de les perdre justement, ses moyens. Selon l’étude, ce sont les trentenaires qui sont les plus inquiets. Les 20-29 ans les suivent dans ce classement des angoissés du vieillissement, avant les quadragénaires, guère plus positifs. Après, les plus âgés montrent une relative sérénité quant à leur propre situation. Ils seraient même plus inquiets pour leurs homologues que pour eux-mêmes.

Un meilleur niveau de vie

Ainsi, les seniors feraient globalement preuve d’un bon moral. Plus souvent propriétaires de leur logement que les autres catégories d’âge, ils subissent moins la chute de pouvoir d’achat ; leur niveau de vie est globalement supérieur à la moyenne. L’étude révèle que 7,4 % des seniors vivent en dessous du seuil de pauvreté en France, contre 22,9% des jeunes. Si, à la fin du XXe siècle, la pauvreté était la préoccupation dominante des aînés, vingt ans plus tard, elle a majoritairement glissé vers d’autres sujets. Ainsi, l’entretien de la mémoire et la préservation des capacités intellectuelles sont les thématiques qui préoccupent le plus les seniors d’aujourd’hui.

L’enfer, ce n’est pas les autres

Mais au-delà des moyens matériels, ce qui permet de bien vieillir, ce sont les autres. L’étude de Crédoc souligne que les rapports familiaux et amicaux, l’entourage social préserveraient le plus sûrement des affres du vieillissement. Les personnes âgées sont également très attachées au fait de pouvoir rester chez eux, ne pas partir vivre en maison de retraite par exemple.

Les seniors connectés

Comment les seniors se renseignent-ils sur la prévention du vieillissement ? Près de la moitié des sondés expriment des difficultés dans ce domaine. Internet est cependant classé en tête des sources d’information, devant la télévision ou les courriers postaux.

Oui. Les seniors ne sont plus ces personnes déconnectées, mises au rancart du numérique. Au contraire, ils auraient même rattrapé leur retard en matière d’équipement. Plus de 80% des soixante ans et plus sont attirés par les services administratifs en ligne, révèle le Crédoc.

Livre blanc pour cheveux blancs

Un livre blanc intitulé « Seniors et tablettes interactives », publié par la délégation aux usages de l’internet (DUI) – issue du ministère de l’économie, du redressement productif et du numérique – entend guider les concepteurs dans la création d’outils mieux adaptés au public âgé.

Les réticences face au numérique s’estompent

Comment vivre sans internet aujourd’hui ? Compliqué et peu souhaitable. Nombre de services sont désormais totalement accessibles par les voies numériques, ce qui règle les problèmes de mobilité et d’accessibilité. Ne pas être connecté constitue un véritable handicap social. Près de deux foyers sur trois ont accès au réseau aujourd’hui. Les seniors font toujours partie des moins bien lotis. Cependant, un gros travail sur l’ergonomie des supports et des interfaces elles-mêmes a contribué à faire reculer les réticences et développé leur appétence.

Les craintes quant aux transactions financières, par exemple, tendent à disparaitre. Les tablettes fonctionnant sans fil séduisent. L’ergonomie très adaptée des interfaces font tomber les dernières résistances.