L’hiver serait-elle la saison de tous les dangers pour les personnes âgées ? Chaque période de l’année a ses menaces. Allergies au printemps, canicule l’été, baisse de moral en automne… Mais les maux d’hiver sont à placer en hauteur sur l’échelle des désagréments. Chutes, accidents divers, blessures, les personnes âgées sont particulièrement exposées aux manifestations des frimas. D’autant plus qu’elles s’ajoutent aux carences et à la fatigue organique dues à l’âge.

Froid et personnes âgées ne font pas bon ménage

L’hiver, le cœur des personnes âgées est particulièrement mis à contribution. Pour éviter la baisse de la température du corps, le moteur cardiaque doit battre plus vite. Les accidents types infarctus du myocarde sont accrus. Mieux vaut éviter les efforts au cours des épisodes de froid intense. L’hiver, les personnes âgées qui présentent des problèmes coronariens préalables doivent être particulièrement prudentes, limiter les efforts.

Les chutes et les personnes âgées

Du fait de la fatigue et des sols gelés, les pertes d’équilibre, les glissades et les chutes sont les premiers dangers qui guettent les personnes âgées, dès lors qu’elles mettent le nez dehors. Les précautions de base consistent à s’habiller chaudement, superposer les couches de vêtements, se couvrir la bouche pour éviter l’inhalation d’air froid qui irrite les bronches et favorise les infections… Et, bien sûr, il faut se chausser avec soin pour prévenir les accidents, les chutes, les glissades sur les trottoirs.

Hiver et personnes âgées: compenser le manque de soleil

L’hiver, le sevrage de soleil, le manque notable de perception des UVB par les couches superficielles de la peau, crée des carences en vitamine D chez les personnes âgées. Ce déficit fragilise les os, notamment. Pour prévenir les risques d’ostéoporose, les seniors peuvent adapter leur alimentation : manger des poissons gras, ou se faire prescrire de l’huile de foie de morue en gélules. Ou alors, encore mieux, pourquoi ne pas profiter de la retraite pour faire un beau voyage sous des latitudes ensoleillées, à l’étranger ?

Attention au monoxyde de carbone

A l’intérieur de la maison aussi, l’hiver présente des risques pour les personnes âgées. Chaque année, on déplore les intoxication au monoxyde de carbone. En cause, les appareils de chauffage défectueux. Le ministère de la santé préconise d’aérer les pièces de la maison dix minutes par jour, d’éviter d’utiliser trop longtemps les matériels d’appoint.

L’hiver veillons sur les personnes âgées

Dans tous les cas où les températures deviennent extrêmes, l’humanité la plus élémentaire veut que l’on se rapproche des aînés : prendre de leurs nouvelles plus fréquemment, les décharger au maximum des obligations de sortie, les soulager des efforts physiques, maintenir leur moral au beau fixe… Et si le froid réchauffait les liens entre générations ?