L’Allocation Journalière de Présence Parentale (AJPP) est attribuée aux parents qui bénéficient d’un congé de présence parentale pour s’occuper d’un enfant gravement malade, handicapé ou accidenté. Elle est versée par la Caisse d’Allocations Familiales aux salariés du secteur privé comme à ceux du secteur public.

310 jours d’allocations…

L’AJPP permet aux parents qui bénéficient d’un congé de présence parentale d’avoir une aide financière. Ces parents reçoivent une allocation journalière limitée à 22 jours par mois au titre du congé de présence parentale.

L’allocation journalière de présence parentale est versée pendant toute la durée du traitement fixée par le médecin. Un examen médical renouvelé tous les 6 mois permet de maintenir le versement de l’allocation pendant 310 jours sur une période de 3 ans au maximum.

Bon à savoir

En cas de rechute, la demande d’AJPP est renouvelable.

… Sous conditions

Le versement de cette allocation est soumis à différentes conditions :

  • l’enfant a moins de 20 ans ou est à la charge de ses parents,
  • la personne à l’origine de la demande bénéficie d’un congé de présence parentale,
  • un certificat médical établi par le médecin de l’enfant atteste de la gravité de la maladie, du handicap ou de l’accident,
  • la Sécurité sociale émet un avis favorable pour l’attribution de cette allocation.

Son montant

L’allocation journalière s’élève à 51,05 € si le parent est une personne seule ou si le couple ne perçoit qu’un revenu. Elle s’élève à 42,97 € par jour lorsque les deux conjoints perçoivent un revenu. Elle est attribuée sans conditions de ressources.

Si la maladie, le handicap ou l’accident de l’enfant occasionne des dépenses mensuelles supérieures à 109,90 € par mois, l’allocation est majorée d’un complément mensuel forfaitaire de 109,90€. Celui-ci est alors versé sous conditions de ressources.

En pratique

Le parent remplit la demande en téléchargeant le formulaire cerfa n° 12666*03 disponible sur le site Internet de la Caisse d’allocations familiales. Le document est complété par le médecin traitant et adressé à la Caf avec le certificat médical détaillé.