Une blague géniale, une photo trop marrante, un texte vachard écrit sous le coup de la colère… Combien de fois avons-nous hésité avant de passer le cap de l’envoi, sur notre compte Facebook. Parfois il faut le faire. Les réseaux sociaux sont un formidable forum d’expressions libres. Mais attention à ne pas regretter ce geste pas si anodin.

« Ce qui est dit s’envole, ce qui est écrit perdure », c’est le titre de l’une des fiches pratiques du site Mes Datas et moi, édité par la MAIF. On y découvre de quoi enrichir sa culture web, pour agir en connaissance de l’environnement numérique. La liberté ne vaut que si on connaît le cadre dans lequel on l’exerce.

Des formations ad hoc

Un sujet qui concerne toute la société et se pose comme un enjeu majeur de formation. L’Education nationale s’est emparée de la question des usages numériques pour les écoliers. Les établissements d’enseignement supérieur ont eux aussi pris la mesure du problème et créé des modules pour aider les étudiants à mieux gérer leur identité numérique.

Tout le monde a entendu parler de ces entretiens d’embauche qui tournent mal, quand les recruteurs potentiels mettent sous le nez d’un candidat d’anciennes frasques, immortalisées sur la toile.

Se construire une identité numérique ça s’apprend. Des cours sont dispensés dans certaines écoles pour enseigner aux étudiants à se construire des profils efficaces et valorisants. LinkedIn est le réseau social professionnel qu’il faut particulièrement soigner. Google est devenu un outil systématique pour les services des ressources humaines. Et si on tape votre nom dans la barre de recherche, ça donne quoi ?

Quelques éléments de la culture web

La meilleure façon de se préserver sur Internet est d’en intégrer les principes de fonctionnement. Sur le site Mes datas et moi, les sujets les plus vastes sont abordés.

On y apprend le fonctionnement des moteurs de recherche, la pertinence de leur réponse et surtout la façon dont ils intègrent et indexent les données. Ainsi, si votre nom apparaît dans un contenu sur internet, il peut resurgir en première page d’une requête.

Messageries personnelle et professionnelle, comptes bancaires, achats en ligne… Oui il faut des mots de passe pour tout. Une contrainte qui peut virer au casse-tête. La tentation de n’en utiliser qu’un seul pour tous les services, est une grave erreur dont les pirates profiteraient. Mes datas et moi conseille l’utilisation d’un service de gestion de mot de passe.

En plus d’être de délicieux petits gâteaux chocolatés, les cookies sont des éléments centraux du fonctionnement du web. A quoi servent ces petits fichiers qui gardent la mémoire de votre passage sur un site ? Très pratiques, ils vous évitent de reconduire des démarches d’identification par exemple. Mais attention, ils en disent beaucoup sur vous.

La géolocalisation c’est génial ! Grâce à cette technologie de pointe, nous sommes tous devenus des experts de la course d’orientation. Hier vous étiez toujours perdu, aujourd’hui, il vous suffit de suivre les indications vocales de votre GPS pour arriver à l’heure aux rendez-vous. Mais attention, les données de géolocalisation que vous essaimez sur la toile, ne tombent pas dans l’oubli. Elles intéressent au contraire beaucoup de monde et peuvent potentiellement vous être nuisibles.

Source : www.mesdatasetmoi.fr